La paix, ça s’apprend – Guérir de la violence et du terrorisme

Lors du dernier Sommet de la Conscience, j’ai eu l’immense plaisir de visionner une vidéo de Thomas d’Ansembourg, psychothérapeute belge qui enseigne la CNV (Communication Non Violente) qu’il nomme « processus de Conscience NonViolente » : nous ne sommes souvent pas conscients de nos habitudes de violence. Le titre de la vidéo est : « La paix, ça s’apprend – Guérir de la violence et du terrorisme« . Un sujet d’actualité, capital pour permettre un changement de conscience.

Pour pouvoir guérir la violence et la transformer en conflit (ne pas confondre violence et vigueur/colère/indignation qui sont des émotions permettant de guérir des blessures), il est nécessaire d’en prendre conscience.

Voici la démarche préconisée par Monsieur d’Ansembourg :

  1. Je prends conscience que ce que je vis ne me convient pas (manque de joie)
  2. Je fais un inventaire de ce qui me rend joyeux : ingrédients valeurs ? (relation, authenticité, tendresse, franchise, humour, fantaisie, entraide, partage, …)
  3. Je me demande si je vis ces valeurs dans mon quotidien
  4. J’imagine ce que je peux mettre en place pour les vivre de plus en plus et être ainsi acteur de mon changement

L’enchantement et la joie sont notre vraie nature.

Je vous invite à écouter cette magnifique conférence :

 

 

 

Sommet de la Conscience

Du 24 mars au 4 avril aura lieu l’édition 2017 du Sommet de la Conscience (5ème édition) , organisé par Ana Sandrea.

Je vous invite à vous inscrire afin de visionner plus de 30 vidéos en accès libre (pendant une journée) ; c’est une magnifique opportunité de retrouver ou de découvrir des aspects différents et complémentaires du développement personnel et de l’éveil à la Conscience : INSCRIPTION.

Vous trouverez ci-après le programme :

  • Vendredi 24 mars 

Ana Sandrea – « La Puissance des émotions« 

Thomas d’Ansembourg – « La paix ça s’apprend – Guérir de la violence et du terrorisme« 

Marie Lise Labonté – « Faire l’amour avec amour« 

  • Samedi 25 mars 

Arnaud Riou – « Retrouver le sens de sa mission de vie« 

Arouna Lipschitz – « La nostalgie de l’ailleurs« 

Pascal Hastir – « Être plus grand que tout ce qui nous dérange« 

Christine Lewicki – « Jarrête de râler au travail, c’est possible ?« 

  • Dimanche 26 mars 

Martin Latulipe – « Soyez extraordinaire !« 

Olivier Masselot – « Le Mouvement Conscient vers l’Abondance« 

Christian Junod – « L’argent au service de ses projets de vie« 

Diane Bellego – « Tantra holistique, voie de Réconciliation globale« 

  •  Lundi 27 mars 

Olivier Clerc – « Les accords toltèques, une chevalerie relationnelle« 

Isabelle Padovani – « Du manque à la plénitude, le secret du bonheur« 

Stéphane Tetart – « La fatigue Chronique« 

  •  Mardi 28 mars 

Jacques Ferber – « Et si ma sexualité devenait sacrée ? » 

Dominique Lussan – « Célébrer l’Être en Soi pour Célébrer l’Être-Terre« 

Cédric Villa – « Comment vivre de plus en plus d’Instants de Conscience ?« 

  •  Mercredi 29 mars 

Olivier Chambon – « Psychothérapie, chamanisme et mondialisation malheureuse (néolibérale)« 

Johanne Razanamahay – « Quelles sont les missions que nous venons accomplir sur terre ? »

Thot – « L’astrologie et l’Éveil« 

  •  Jeudi 30 mars 

Bénédicte Ann – « Dis-moi comment tu aimes, je te dirai comment tu as été aimé…« 

Peggy & Jeff – « Faites l’auto-diagnostic de votre développement personnel en 12 dimensions« 

Bruno Lallement – « Comment traverser les épreuves de la vie et acquérir une solide et profonde confiance en soi« 

Loduvic Labbe – « Quand Soi-m’aime ouvre la porte à une nouvelle conscience manifestée« 

  •  Vendredi 31 mars 

Claudette Vidal – « Prana et alimentation consciente« 

Tal Schaller – « Sortir de l’hypnose collective pour ouvrir sa conscience spirituelle« 

Nathalie Lefèvre – « C’est décidé, je m’épouse !« 

Cédric Jouniaux – « Reprendre le contrôle des émotions et des pensées grâce à la Méditation« 

  •  Samedi 1er avril 

David Laroche – « Changer de niveau de conscience pour oser vivre la vie qui vous inspire« 

Éric Laudière – « Les Constellations familiales dans le couple, voie d’épanouissement« 

Isalou Beaudet – « Cap ou pas cap d’être en présence toute une journée grâce à la magie du matin ?« 

Emmanuel Ferran – « La Guérison profonde de l’enfant intérieur« 

  • Dimanche 2 avril 

Conférence de clôture du sommet

 

Oser…

sortir de sa zone de confort

Vous trouverez ci-dessous une vidéo graphique à regarder encore et encore, sans modération. C’est un véritable coup de pouce pour démarrer la journée avec une motivation et une confiance en soi accrues.

Elle permet de comprendre les différents mécanismes qui ont donné vie à nos croyances, et ceci depuis notre plus jeune âge. Si certaines croyances sont aidantes, beaucoup sont limitantes et génèrent des peurs, paralysant nos prises de décision et nos actions.

Connaissez-vous les notions de « zone de confort« , « zone d’apprentissage« , « zone de panique » et « zone magique » ? Contrairement à ce que son nom indique, une zone de confort peut être inconfortable !

Il est important de rêver et de croire en soi pour être soi-même et atteindre son but.

Cet extrait du poème « Invictus » de William Ernest Henley deviendra alors vôtre :

Je suis le maître de mon destin:
Je suis le capitaine de mon âme.

 

 

 

 

 

Créer le bonheur

J’ai envie de vous faire partager un texte que j’ai découvert dans le livre de Christine Lewicki « J’arrête de râler ». Après quelques recherches, il semblerait que ce texte ait été écrit par Johanne Razanamahay et Christian Tal Schaller.

Je vous souhaite d’attraper cette maladie et de la propager autour de vous, sans modération…

Attention ! Une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse. L’OMB (Organisation mondiale du bien-être) prévoit que des milliards d’individus seront contaminés dans les dix ans à venir. Voici les symptômes de cette terrible maladie :

1. Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d’agir sous la pression des peurs, des idées reçues et des conditionnements du passé.

2. Manque total d’intérêt pour juger les autres, se juger soi-même, et s’intéresser à tout ce qui engendre des conflits.

3. Une perte totale de capacité de se faire du souci. (Ceci représente un symptôme extrêmement sérieux).

4. Plaisir constant à apprécier les choses et les êtres tels qu’ils sont, ce qui entraîne la disparition de l’habitude de vouloir changer les autres.

5. Désir intense de se transformer soi-même pour gérer positivement ses pensées, ses émotions, son corps physique, sa vie matérielle et son environnement, afin de développer sans cesse ses potentiels de santé, de créativité et d’amour.

6. Un manque total d’intérêt pour tout ce qui est conflictuel.

7. Des attaques répétées de sourire, de cette sorte de sourire qui dit « merci » et donne un sentiment d’unité et d’harmonie avec tout ce qui vit.

8. Ouverture sans cesse croissante à l’esprit d’enfance, à la simplicité, au rire et à la gaieté.

9. Moments de plus en plus fréquents de communication consciente avec son âme, ce qui donne un sentiment très agréable de plénitude et de bonheur.

10. Plaisir de se comporter en guérisseur qui apporte joie et lumière, plutôt qu’en critique ou en indifférent.

11. Capacité à vivre seul, en couple, en famille et en société dans la fluidité et l’égalité, sans jouer ni les victimes ni les bourreaux.

12. Sentiment de se sentir responsable et heureux d’offrir au monde ses rêves d’un futur abondant, harmonieux et pacifique.

13. Acceptation totale de sa présence sur terre et volonté de choisir à chaque instant le beau, le bon, le vrai et le vivant. Si vous voulez continuer à vivre dans la peur, la dépendance, les conflits, la maladie et le conformisme, évitez tout contact avec des personnes présentant ces symptômes. Cette maladie est extrêmement contagieuse ! Si vous présentez déjà des symptômes, sachez que votre état est probablement irréversible. Les traitements médicaux peuvent faire disparaître momentanément quelques symptômes, mais ne peuvent s’opposer à la propagation inéluctable du mal. Aucun vaccin anti bonheur n’existe. Comme cette maladie du bonheur provoque une perte de la peur de mourir, qui est l’un des piliers centraux des croyances de la société matérialiste moderne, des troubles sociaux graves risquent de se produire, tels des grèves de l’esprit belliqueux et du besoin d’avoir raison, des rassemblements de gens heureux pour chanter, danser et célébrer la vie, des cercles de partage et de guérison, des crises de fou-rire et des séances de défoulement émotionnel collectives !